Histoire de médiation de voisinage

Histoire de médiation de voisinage

Une femme d’une soixantaine d’année fait appel à moi pour régler une situation intenable avec son voisin. Elle à la légion d’honneur, donc, je peux être sûr de sa bonne fois et de l’intégrité de son témoignage par rapport à l’autre, qui ne dit même pas bonjour, se ballade parfois à poil devant ses enfants, et se permet même de couper certaines branches de ses arbres qui dépassent, sans le lui demander.

Elle a déjà fait intervenir la police plusieurs fois via la mairie pour faire valoir ses droits!

Pour couronner le tout, ce voisin exécrable s’est permis de reboucher au ciment des trous que son mari avait creusé dans le mur mitoyen, pour évacuer les eaux de pluies, le terrain de ma mandatrice étant situé plus de deux mètres au dessus de l’autre.

A la suite de grandes pluies le terrain en hauteur s’est retrouvé totalement inondé, ainsi que le poulailler, les poules, les lapins, les cochons d’indes etc…

Une fois la médiation entamée, le voisin nous explique que les trous fait dans le mur laissaient s’échapper à chaque pluie un long jet d’eau sale plein de fiente et autres immondices sur son potager, situé juste en contrebas…

Au terme de deux réunions, le voisin explique à ma mandatrice qu’il ne lui dit pas bonjour parce lorsqu’il est arrivé sur le terrain deux ans auparavant et qu’il à construit son abri de jardin adossé au mur mitoyen un peu plus haut, elle est venue le voir furieuse et elle l’a toisée d’un regard menaçant, jugeant…

Oui, mais ce mur avait une valeur sacrée pour la dame qui l’avait monté avec son père, quand il était encore de ce monde… Etc…

Un magnifique protocole d’accord a été trouvé à l’issue de la médiation qui a permis à ces deux personnes de se rencontrer vraiment pour la première fois. Elles se sont comprises et rejointes sur des valeurs familiales, et ont décidé de refaire des trous d’évacuation ensembles mais un peu plus bas afin que les eaux ne se déversent plus sur le potager. Depuis, ils se disent bonjour tous les jours!

Partager cet article